Audi

Essai Audi A4 Allroad quattro TDI : int?

La nouvelle Audi A4 Avant troque son smoking de cadre sup. pour une tenue d‚Äôaventurier ?† l‚ÄôIndiana Jones. Avec cette variante Allroad quattro, l‚ÄôAudi A4 break promet, en plus d‚Äôun look d‚Äôathl?®te, des capacit?©s ?† sortir des sentiers battus sans commune mesure avec celles d‚Äôun break, gr?¢ce ?† une transmission aux quatre roues non permanente de s?©rie et une hauteur de caisse sur?©lev?©e.

+ de photos Audi A4 Allroad TDI 218

Les versions Allroad, ou « tout chemin » dans la langue de Molière, étaient tout d’abord réservées à l’A6 break. Mais les gens du marketing de la marque ont rapidement compris l’intérêt d’étendre le concept du break « baroudeur » à sa petite sœur A4. Pour cette nouvelle génération, Audi France nous a proposé d’en prendre la clé dans un pays vaste, où la végétation luxuriante et les moutons règnent en maître hors des grandes agglomérations. Ce pays, c’est l’Écosse.

Essai de la nouvelle Audi A4 Allroad TDI en Ecosse

L’A4 Allroad quattro

Les Audi A4 brillent par leur style classique. La version Allroad s’émancipe du reste de la gamme avec un dessin plus expressif. Un résultat permis via des kits d’extensions d’ailes en plastique noir, des jupes latérales et des boucliers revus pour assurer au break A4 une allure aussi robuste que possible. Pour parachever l’ensemble et également gagner en capacité de franchissement, l’Allroad augmente sa hauteur de caisse de 34,4 mm.

Sous le capot, Audi propose ses habituels moteurs TDI et TSI, accouplés, selon l’unité, à une boîte manuelle 6, S-Tronic 7 ou automatique à 8 rapports. Si le 2.0 TDI fournit une puissance de 163 et 190 chevaux, les clients pourront opter — tout comme moi — pour le somptueux V6 TDI de 3 litres qui est décliné en deux puissances : 218 ou 272 chevaux.

La transmission intégrale Quattro inaugure une toute nouvelle transmission intégrale débrayable, pour plus d’efficience. Le système classique, à différentiel mécanique (Torsen) central va peu à peu disparaître pour laisser place à un nouveau système basé sur deux embrayages. Il combine un multidisque électromécanique, inséré entre la boîte de vitesses et l’arbre central, à un « disque à dents » implanté dans le différentiel arrière. Baptisé ultra quattro, il permet de gérer plus finement l’accouplement des ponts, et surtout de désactiver totalement la transmission vers l’arrière (en désolidarisant aussi le différentiel) et ainsi limiter les pertes par friction.

Silence, on roule…

Dans l’habitacle, c’est du bien connu ! Évidemment, l’A4 Allroad reprend le tableau de bord de la nouvelle A4 Avant qui est parfaitement agencé. L’instrumentation est donnée par un écran TFT couleur, à l’instar des TT et R8, et en plus d’être ajustable à souhait, il offre une belle touche high-tech à l’ensemble. La finition, grande tradition Audi, impressionne par sa qualité : c’est sublime ! Les détails sont soignés, souvent soulignés de chrome et l’ensemble respire le sérieux et la robustesse.

Intérieur de l'habitacle de la nouvelle Audi A4 Allroad

Audi oblige, le contenu technologique de cette nouvelle A4 est pour le moins complet, avec un système multimédia moderne qui mêle GPS et stéréo Bang & Olufsen à 19 haut-parleurs. À ceci se rajoute toute la panoplie d’aides à la conduite qui fait d’elle une voiture semi-autonome : régulateur de vitesse adaptatif, caméras de reconnaissance des panneaux pour adapter anticipativement la vitesse aux circonstances et assistant de conduite dans les embouteillages. Mais pour profiter de tout ceci, il faudra régulièrement recourir à la longue liste d’options.

À conduire…

Malgré une garde au sol légèrement relevée, l’A4 Allroad conserve les mêmes prestations dynamiques que l’A4 Avant. La motricité est évidemment garantie par la transmission aux 4 roues du système quattro et offre par conséquent une dose supplémentaire de sérénité. En mode « papa ultra pressé », l’A4 Allroad va jusqu’à accepter quelques dérobades du train arrière, pour peu que le père de famille, devenu pilote, la bouscule via un lever de pied en virage.

La suspension adaptative, qui équipait notre modèle d’essai, garantit un maintien de caisse en virage et un confort de roulement irréprochables. Elle filtre les aspérités de la route, tout en offrant un excellent niveau de confort.

Essai du système quattro de l'Audi A4 Allroad TDI

Le mélange des genres…

Comme sa devancière, la nouvelle Audi A4 Allroad se plaît à mélanger les espèces. Sans révolutionner le genre, le nouvel opus confirme les qualités routières et pratiques d’un break Avant avec les aptitudes, hors des sentiers battus, d’un SUV. Pratique, confortable, spacieuse et… chère, cette Allroad est bien une Audi d’aujourd’hui, que l’on aime détester tellement elle remplit bien son rôle.
Note : 15/20

Bien vu :
- Aptitudes en tout chemin
- Adhérence du quattro
- Confort de roulement

À revoir :
- Encore plus chère que l'A4 Avant
- Longue liste d'options

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Audi A4 Allroad quattro TDI : int?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter