Bmw

Essai BMW M5 e34 Evo Touring

En 1992, BMW décide d\\'agrémenter son offre sur la M5 d\\'une déclinaison break. L’occasion de doper le moteur en passant à une cylindrée de 3.8 litres pour 340 chevaux. Avec une dizaine d’exemplaires disponibles en France et probablement aucun dans un tel état de présentation, il s’agit d’un véritable collector en puissance…

+ de photos Bmw M5 E34 Evo

Il aura fallu de la patience, beaucoup de patience, au propriétaire de notre modèle d’essai pour dénicher la perle rare. Produite à seulement 891 exemplaires (uniquement en conduite à gauche) pendant trois ans et demi, la M5 Touring ne court pas les rues. Discrète, il faut avoir un œil attentif pour la différencier de ses congénères. Si, en plus, on désire trouver un exemplaire propre, la mission devient presque impossible même si l’on se nomme Tom Cruise. L’histoire de notre exemplaire est intéressante à plus d’un titre. D’origine allemande, elle fut ramenée en France par le président de l’époque de l’Oréal. Elle fut ensuite revendue à BMW Munich, à qui Hervé l’a rachetée. Avec moins de 80.000 km au compteur, un historique complet et un état de présentation quasiment parfait, il n’a sans doute pas fait une mauvaise affaire…

L’Evo se distingue, entre autres, de la M5 3.6L par ses jantes 18" M System II et les suspensions pilotées désormais de série. En option, elle pouvait recevoir les rétroviseurs M aérodynamiques de la M3 e36. 

Jantes BMW M5BMW M5 Break noir

Le six cylindres en ligne S38 gagne 25 chevaux et 40 Nm, ainsi qu’une gestion électronique revue et un taux de compression accru. Pour augmenter la cylindrée, les motoristes bavarois ont joué à la fois sur l’alésage et sur la course et ainsi pu tirer le maximum qu’ils pouvaient des cotes du moteur. Un nouveau volant-moteur bi-masse remplace le précédent et les nouveaux catalyseurs sont issus du V12 de la série 8. 

Compte tenu que 80% des 400 Nm sont disponibles dès 1.800 tr/min, ce moteur offre une souplesse inimitable sans que son caractère n’en soit affecté. On peut rouler tranquillement au couple et, l’instant d’après, accrocher les 7.000 tours dans les hurlements caractéristiques du 6 en ligne BM. Un véritable couteau-suisse. C’est d’autant plus vrai pour le break qui dispose d’un coffre absolument gigantesque, à faire pâlir de jalousie tous les possesseurs de monospaces. Le chien, les valises remplies de billets de banque, les produits illicites ou même la belle-mère qui vous tape le système, rien ne résiste au coffre. Le tout, à des allures de TGV, sur autoroutes allemandes évidemment. 

Moteur BMW M5moteur 6 cylindres BMW M5

L’intérieur est de très grande qualité et fait honneur aux productions de la marque. L’époque où les intérieurs BMW faisaient encore dans le qualitatif, ce qui n’est malheureusement plus toujours vrai. Le tableau de bord dispose de toutes les indications modernes, si bien que l’on a du mal à croire que l’on se trouve à bord d’une voiture de 20 ans. L’ordinateur de bord est multilingue. Si vous souhaitez perfectionner votre anglais ou votre allemand, c’est l’occasion rêvée. Au cas où vous oublieriez d’éteindre vos feux, il ne manquera pas de vous le signaler avec un « Licht an » qui s’inscrit. 

Habitacle BMW M5Toit ouvrant BMW M5

Cerise sur le gâteau, vous pourrez vous rendre par vous-mêmes grâce aux photos d’Etienne que cette voiture a deux toits ouvrants distincts. 

Alors, bien sûr, tout ceci se paye sur la balance. Avec 1.720 kg annoncés par BMW et un bon quintal en plus dans la vraie vie, cette M5 n’est pas une ballerine. Elle n’est pas non plus aussi agile qu’une petite bombinette. Cependant, son comportement routier est dynamique. Elle est parfaitement équilibrée et voit son assiette rabaissée de 20 mm par rapport aux autres e34. La ///M disposait en outre d’un autobloquant taré à 25% et d’un correcteur d’assiette en série. Quant au freinage, l’Evo récupère de plus gros freins. Dans un souci d’éviter toute surchauffe (du moins en théorie…), les disques sont en deux parties. Ca freine fort mais pas forcément longtemps… 

Pour améliorer la consommation de sa super-berline, BMW proposa à partir de 1994 la boîte 6 de Getrag, la même qui fut lancée l’année suivante sur la M3 e36 3.2. Ainsi équipée, la consommation oscille entre 11L/100 km en étant très sage sur autoroute à plus de 17 litres en s’acharnant sur le champignon. 

Combien pour un tel joujou ? Dans cet état, c’est entre 30 et 35.000 €. Le prix de l’exclusivité. Quand on sait qu’un tel modèle valait 700.000 Frs à l’époque de sa sortie, ce n’est en fin de compte pas si cher payé ! Toutefois, le marché est très restreint, aussi bien en nombre de vendeurs que d’acheteurs. Une voiture de connaisseurs, à n’en pas douter… 

Calandre BMW M5M5 le break

Longtemps boudée à cause de son image de voiture de mafieux, la BMW e34 retrouve aujourd’hui les bonnes grâces sur le marché de l’occasion avec le phénomène youngtimer qui ne cesse de s’amplifier. Si vous n’avez pas besoin d’un break, il vous reste la berline, plus largement diffusée. De même, et afin de réduire les coûts d’entretien, vous pouvez aussi vous contenter d’une 3.6L sans les suspensions pilotées. Vous voyez, vous n’avez plus d’excuse pour ne pas craquer… 

Nous remercions le club des série 3 e21/e30 www.bmw-e21e30.fr/  et Hervé pour l’élaboration de ce dossier.

Crédit photographique: Etienne Rovillé, La Revue Automobile

 

Maxime Joly

Votre avis nous intéresse sur :  Essai BMW M5 e34 Evo Touring

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter