Mazda

Essai Mazda6 diesel, un break bien affûté !

Pas facile de se faire une place en Europe sur le marché des véhicules familiaux. Injustement méconnue chez nous, la Mazda6 Wagon est pourtant l’un des breaks les plus enthousiasmants du segment. Finition, équipement, motorisations, comportement routier, confort, elle frappe juste sur tous ces plans.

+ de photos Mazda 6 Wagon SKYACTIV D

Notre modèle : Mazda6 Break Disel …

Le constructeur d’Hiroshima m’a donné les clefs d’une Mazda6 Wagon 2.2 SKYACTIV-D 175 BVA Sélection. Bon, autant vous le dire, c’est la version la plus huppée de la gamme car elle est propulsée par le 4 cylindres diesel à technologie SKYACTIV, développant 175 chevaux et 420 Nm de couple le tout associé à une boîte automatique. Le constructeur en demande 38.250€, mais la gamme commence à 30.200€ avec un moteur diesel de 150 chevaux et en finition élégance. A chaque finition la Mazda6 propose un équipement pléthorique. Notre version haut de gamme est presentée avec en série la climatisation automatique bi-zone, la caméra de recul, une sellerie cuir, des sièges électriques, un système audio Bose, un avertisseur de changement de file, un système de navigation TomTom relié à l'écran couleur tactile, des jantes de 19 pouces … bref, je m’arrête là car la liste fait deux pages.

Du mouvement dans son style !

Les designers Japonais de Mazda ont créé un nouveau « langage stylistique » nommé Kodo, qui selon eux, exprime l’art du mouvement. Bon ok… Moi en tout cas, j’ai été immédiatement charmé par cette Mazda6. A la différence des allemandes, elle ne joue pas de ses muscles pour séduire, mais de ses courbes. Son regard de braise, sa calandre verticale, ses courbes sensuelles, tout en elle évoque la finesse et l’élégance.

Les designers ont également travaillé le cockpit. Et il faut bien l’avouer, alors que l’on tombe difficilement en admiration devant les planches de bord des véhicules japonais, cette Mazda6 possède un habitacle sérieux et efficace. Tout tombe sous la main, avec une ergonomie impeccable. On s’y retrouve vite dans les menus et sous-menus de l’ordinateur de bord. Les matériaux sont de belle facture et jouissent d’une sérieuse qualité d’assemblage. La présentation n’est probablement pas la plus sexy et encore moins la plus fantaisiste, mais on s’y sent bien.

La Mazda6 Diesel, du gaz à tous les étages !

Avec sa copieuse cylindrée de 2,2 litres et sa puissance de 175 chevaux, on imagine aisément cette Mazda dans la zone rouge côté consommation. Il n’en est rien, puisque ce diesel m’a demandé en moyenne 6,5 litres aux 100km. Il a fait preuve d’une incroyable allonge en étant capable de reprendre dès 1.200 tr/min et de pousser sans discontinuer jusqu’à plus de 5.300 tr/min. Ce moteur affiche un tempérament digne d’un moteur essence. La boîte automatique de notre modèle enchaîne les rapports en douceur et lorsque l’on appuie à fond sur la pédale de droite, le cerveau moteur n’hésite pas à descendre de 2 rapports. Sans être une double embrayage, cette boîte auto s’avère souple et efficace ! Mais le plus surprenant est encore à venir car à froid comme à chaud, il est très difficile de reconnaître le claquement typique du diesel.

Sur la route !

Malgré sa grande longueur (4.80m), elle ne revendique que 1430 kg. Avec ce poids bien maîtrisé, les ingénieurs ont réussi un bon compromis d'amortissement, alliant le confort à la vivacité des réactions. La direction à assistance électrique répond aux standards du segment, sans plus. L'insonorisation a fait, quant à elle, un bond en avant pour ce qui concerne les bruits de roulement, ce qui la place dans le haut du tableau.

Pour les occupants, tout va pour le mieux. L’espace pour les passagers est conséquent tandis que les bagages trouveront largement leur place dans la malle qui propose 522 litres. Les sièges sont excellents et il fait aussi bon s'asseoir à l'avant qu'à l'arrière où la banquette offre un très bon soutien pour deux adultes.

Une référence !

Après 800 km avec cette Mazda6 Wagon, je peux vous le dire, la firme japonaise impose son break comme une référence. Je la positionnerais même en tête de la catégorie avec la Peugeot 508 SW. C’est vous dire ! Belle, soignée et dynamique, elle possède en plus une mécanique frugale tout en ayant des performances de premier ordre.

Crédit photographique: Gilles Vitry, La Revue Automobile

Note : 18/20

Bien vu :
- Ligne élégante
- Moteur onctueux
- Rapport prix/équipements

A revoir :
- Tableau de bord triste
- Pas de petit moteur dans la gamme

Place à notre comparatif technique entre les deux leaders du marché, soit notre Mazda6 Wagon 2.2 SKYACTIV-D et la référence la Peugeot 508 SW 2.0 HDi 163 BVA 6 :

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Mazda6 diesel, un break bien affûté !

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter