LifeStyle

Essai Nissan Qashqai 2014 ?

C‚Äôest le nouveau Nissan Qashqai, en version 1.6 dCi 130 Connect Edition, qui nous a emmen?© au ski durant les vacances de f?©vrier. Sur l‚Äôautoroute, dans les lacets et m?™me sur la neige, il a fait montre de toutes ses qualit?©s routi?®res et nous avons pu profiter de ses nombreux ?©quipements technologiques.

+ de photos LifeStyle Essai Nissan Qashqai 2014 Montagne

On charge les bagages

Avec 4,36 mètres de long, le nouveau Nissan Qashqai mesure 5 centimètres de plus que son prédécesseur. Il est donc plus habitable et dispose d’un volume de coffre respectable de 430 litres. Pas de problème donc pour charger nos bagages, les chaussures de ski tenant même dans les petits compartiments aménageable sous le plancher. Par contre, la hauteur de chargement n’est pas fameuse, mais au moins, on dispose d’une véritable plage arrière solide, qui accueille les lourds manteaux d’hiver. L’absence de trappe à ski nous oblige à rabattre un tiers de la banquette arrière pour glisser à bord ceux qui nous feront… glisser sur les pistes. Allez hop, on ne traîne pas, il y a près de 600 kilomètres à abattre !

Sur l’autoroute

A bord du nouveau Qashqai, on trouve facilement ses marques. La position de conduite haute est très agréable et les sièges faciles à régler. Dommage que les manettes en plastique fassent un peu toc, on a peur qu’elles nous restent dans la main si on tire un peu fort dessus. Mais c’est la seule faute de goût de l’habitacle, dont la planche de bord est recouverte de matière moussée. Bien sûr, plus bas, on trouve des plastiques durs, mais au moins sont-ils bien ajustés. C’est moderne et fonctionnel, le système multimédia s’utilise très intuitivement et le GPS se programme facilement. Destination rentrée, clé USB branchée pour la musique, feux automatiques allumés (il fait encore nuit quand nous partons), on file sur l’autoroute, direction la montagne.

Le régulateur branché sur 130 km/h, on « cruise » sur l’autoroute dans un silence qui ne nous étonne pas trop. Après tout, on connaît bien le bloc 1.6 dCi 130 d’origine Renault qui équipe le Qashqai, c’est un modèle de souplesse et de discrétion, même à bas régime. On apprécie l’avertisseur de franchissement de ligne mais on regrette que l’alerte de présence dans l’angle mort soit réservée à la finition supérieur Tekna. Mais côté sécurité, on est déjà bien équipé avec cette finition Connect Edition, qui dispose également de la reconnaissance des panneaux de signalisation et du système de freinage d’urgence autonome.

Le toit panoramique en verre nous permet d’admirer le petit matin qui se lève et de plus en plus d’automobilistes scrutent notre nouveau Qashqai maintenant qu’il fait jour. Particulièrement les possesseurs d’un Qashqai d’ancienne génération qui nous doublent et qui doivent admirer les lignes effilées et plus tranchantes de notre modèle. Qui plus est, on le remarque de loin grâce à sa signature lumineuse formée de deux chevrons. Bref, au contact des autres voitures, le nouveau Qashqai se distingue par sa modernité, son dessin est indéniablement réussi.

Pour monter à la station

Les choses sérieuses commencent vraiment lorsqu’on quitte l’autoroute. Désormais, il va falloir monter et enchaîner virages et lacets. Pas de problème pour le nouveau Qashqai qui dispose d’un amortissement équilibré mais plutôt ferme et du système « Chassis Control » permettant de corriger l’assiette et la trajectoire en permanence. Le roulis est absent et c’est tant mieux et on profite de bonnes reprises pour doubler lorsque nous en avons la possibilité. La boite manuelle 6 rapports de notre modèle d’essai est bien étagée mais signalons que cette motorisation 1.6 dCi 130 est également disponible avec la nouvelle boite automatique Xtronic.

Heureusement, la neige ne se trouve que sur les côtés, pas sur la route, car nous disposions d’un Qashqai 2 roues motrices et non pas d’une version All Mode 4x4-i à transmission intégrale. Cela ne nous a pas empêché, durant notre séjour, d’emmener le Qashqai sur le blanc, où les pneumatiques Dueler H/P 17 pouces de Bridgestone se sont très bien comportés. Pas de perte de motricité à signaler lorsque nous avons fait « joujou » sur un parking totalement enneigé. Nous revérifierons les aptitudes hors bitume du Qashqai prochainement avec une version 4 roues motrices.

Bilan du séjours et du parcours

Du ski, du soleil, des spécialités locales délicieuses et le bonheur d’avoir fait la route (plus de 1 200 kilomètres en tout) dans une excellente auto : que demander de plus ? Nous avons consommé en moyenne 5,5 litres/100 km sur l’ensemble de notre parcours, ce qui est un excellent chiffre puisque cela représente moins de 1 litre/100 km de différence par rapport au chiffre d’homologation annoncé par Nissan (4,6 litres/100 km).

Le Qashqai fait preuve d’une excellente tenue de route et d’une bonne souplesse de conduite, c’est très agréable. On aurait aimé cependant trouver à bord des sièges un peu plus confortables et avec un peu plus de maintien latéral.

Côté technologie et multimédia, on le répète, c’est très complet, très fonctionnel et très intuitif. La connexion Bluetooth avec un smartphone est facile à mettre en place et la caméra de recul permet de manœuvrer sans aucun souci. Pour rappel, ce nouveau Nissan Qashqai 1.6 dCi 130 Connect Edition est facturé 29 990 euros.

Emmanuel Genty

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Nissan Qashqai 2014 ?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter