Skoda

Essai SKODA Fabia Combi 1.2 TSI

Chez Skoda, la Fabia tient une place de choix puisqu’entre 1999 et aujourd’hui 3 450 000 Fabia ont été vendues à travers le monde. En France les deux générations de Fabia ont été distribuées à raison de 80 000 unités. Rien d’étonnant donc qu’une grande attention ait été portée à la définition et à la production de la Fabia Combi troisième génération, pour le lancement de laquelle nous avons été conviés à un essai du côté de Nice. Clairement, les responsables Skoda France ne cachent pas leur intention d’occuper une grande part du marché conséquent des citadines et affichent un objectif 2015 de 1500 breaks Fabia Combi.

+ de photos Skoda Fabia Combi 1.2 TSI

 

En observateurs avisés des évolutions et tendances du marché, les responsables marketing ont noté le retour en grâce de l’essence, qui devrait se confirmer en raison du surcoût affectant le diesel  pour répondre aux normes EURO 6. Alors d’entrée de jeu, ils proposent 3 moteurs essence et trois moteurs diesel tous nouveaux et travaillés pour une meilleure efficience en intégrant le système Start&Stop et même la récupération d’énergie.

Intérieur spacieux et astucieux

Le nouveau break Fabia  affiche résolument un look plus moderne sans reniement des habitudes maison qui conduisent à conserver un style fait de sobriété et empreint d’un certain classicisme. Pourtant, avec des dimensions retravaillées,  des lignes plus tendues, de larges découpes, de nouvelles optiques de phares et de feux arrière se répondant, un hayon bien intégré, des barres encadrant un toit panoramique (en option 910 €), on apprécie un ensemble dynamique, sympathique au premier abord.

A l’intérieur, sans trop déroger aux habitudes maison empreintes d’une certaine austérité de présentation, l’évolution se fait pourtant sentir, notamment  avec la finition Style dont nous disposions. L’ensemble du tableau de bord respire la sobriété mais n’exclut pas un bon niveau de présentation avec des assemblages rigoureux, des inserts décoratifs en métal brossé et des selleries bi-ton apportant un peu de gaité. Il convient également de noter de nombreuses petites astuces qui facilitent la vie à bord, avec une foule de rangements : poubelle, filets sur le côté des sièges, porte bouteille, support multimédia ou encore gratte givre dans la trappe à carburant.

Ce qui nous surprend très favorablement c’est l’espace disponible tant à l’avant qu’à l’arrière de l’auto et encore plus dans le coffre avec ses 530 litres de capacité, voire 1 395 litres avec les sièges arrière rabattus. C’est juste énorme ! On commence à comprendre pourquoi la Fabia break connait et connaitra un vrai succès commercial. 

L’essai

Nous avions choisi un modèle essence de milieu de gamme c'est-à-dire le moteur 4 cylindres 1,2 TSI de 90 chevaux, situé entre le 1,0 MP1 3 cylindres de 75 ch et le 1,2 TSI de 110 ch.

La position de conduite est exempte de critique, tout comme la visibilité. Nous apprécions également la bonne insonorisation de la Fabia et la souplesse du moteur. Le comportement routier du break non chargé s’avère assez neutre, voire un peu lourdaud dans les enchaînements sinueux de l’arrière-pays niçois, d’autant plus d’ailleurs, que la direction n’est pas d’une précision millimétrique. Le confort général de roulage demeure dans une bonne moyenne, même si les passages d’obstacles ou de grosses inégalités de la chaussée sont répercutés fortement par le train arrière. En fait le châssis de la famille Volkswagen n’est pas la dernière plateforme Volkswagen et c’est dommage.

Pour autant, la Fabia Combi servira avec sérieux et sécurité tous les utilisateurs en recherche d’espace et soucieux de robustesse et d’endurance. 

Au plan de la consommation, il est certain que les progrès sont importants par rapport à la génération précédente, les chiffres étant abaissés en moyenne de 17% ! Pour nos propres tests, la moyenne n’atteignait pas les 7 litres, ce qui est tout à fait remarquable en raison du profil du parcours et des embouteillages du côté de Monaco. Il faut préciser que le travail sur la réduction de poids contribue pour une part à cette performance.

Plus critiquable par contre est cette sacro-sainte connectivité mise en avant à toutes les sauces et prise en flagrant délit d’insuffisance chronique, malgré l’installation de pointe d’un IPhone relayé par un Smartphone, pour au final voir le GPS décrocher ou se bloquer sans autre forme de procès. Alors nous avons été heureux d’apprendre qu’en semaine 22 une option avec GPS intégré serait proposée.

Dans cette rubrique nouvelles technologies, il ne faut certes pas jeter le bébé avec l’eau du bain (ABS, ESP, détecteur de fatigue, Front Assist anti collision…)  mais le Smartgate, permettant de lier les données électroniques du boîtier de la Fabia pour rendre les informations consultables et compréhensibles au travers d’applications, est sans doute une innovation mais est-ce une nécessité quand on constate une telle faillite du GPS ? Nous en doutons.

En conclusion

La nouvelle génération de Fabia Combi n’avance pas dans un marché concurrentiel (Renault Clio Estate, Seat Ibiza ST) sans quelques solides atouts, avec en premier lieu l’espace disponible ainsi que les nouveaux moteurs plus modernes et plus sobres.

Au plan commercial, trois niveaux de finition sont proposés pour la Fabia Combi, avec Active, Ambition et Style. Dans cet escalier de gamme, notre modèle 90 ch débute directement au niveau Ambition à 16 430 € pour atteindre 18 020 € sur notre véhicule d’essai, bénéficiant entre autres : de l’allumage automatique des phares, de l’accoudoir central, de la climatisation automatique, du détecteur de pluie, de jantes alliage 15 pouces, du démarrage sans clé et des phares antibrouillard, des feux de jour à LED, des vitres arrière électriques, du système intégré MirrorLik avec écran couleur tactile haute résolution et du système radio Bolero et équipement Surround à 6 haut-parleurs.

A noter enfin que les teintes proposées en peintures spéciales comme le rouge Corrida (photos) ou le noir Magic, le jaune Sprint ou les blancs Laser et Cristal contribuent à faire apprécier le nouveau design extérieur.

Les commandes sont déjà possibles en concession pour des livraisons à intervenir au 15 février.

Note : 13/20

BIEN VU :

Espaces intérieur et coffre généreux

Motorisations essence modernes et économes

Ligne dynamique

 

A REVOIR :

La connectivité  MirrorLink

La précision de la direction

L’amortissement arrière

 

Caractéristiques techniques :

 Moteur : 4 cylindres en ligne 

Cylindrée : 1 197 cm3 (5 chevaux fiscaux)

Puissance : 90 ch à 5 400 tr/min

Couple : 160 Nm de 1 400 à 3 500 tr/min

Transmission : Traction avant 

Boîte : mécanique à 5 rapports, 

Direction : assistée électro-mécanique

Suspension avant : MacPherson triangles et barre antiroulis

Suspension arrière : Essieu rigide de torsion

Dimensions L-l-h : 4 257 x 1 732 x 1 467 mm

Coffre : 530 litres et 1 395 l sièges Ar rabattus

Pods: 1 153 kilos  

0 à 100 km/h: 11 s

Vitesse maxi : 185 km/h 

Consommations théoriques : 6,0 l ; 4,0 l ; 4,7 l (urbaine-extra-urbaine- mixte)

Réservoir: 45 litres

Emissions CO2: 107 g/km

Prix : 18 020 €

Alain Monnot

Votre avis nous intéresse sur :  Essai SKODA Fabia Combi 1.2 TSI

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter