Sport

F1 Grand Prix dÂ’Allemagne : ROSBERG en cavalier seul

Hamilton rejeté, par suite d’une défaillance au freinage lors des qualifications, d’une première ligne quasiment incontestable à la quinzième place selon son temps de qualification, puis à la vingtième par suite d’une pénalité pour avoir dû changer sa boîte de vitesses, voilà un incident qui donnait bien des espoirs aux deux pilotes Williams, Massa et Bottas, placés au départ en embuscade derrière l’impérial Rosberg.

+ de photos Sport F1 GP Allemagne 2014

La McLaren de Magnussen complétait un quatuor de moteurs Mercedes bien décidé à faire barrage aux Renault de Ricciardo et Vettel sur leur Red Bull. Une fois de plus, la dixième de la saison, pour ce grand Prix d’Allemagne disputé sur le circuit d’Hockenheim (en alternance avec le Nurburgring) la seule question qui vaille est fort simple. Qui peut faire barrage aux moteurs Mercedes et leur empêcher de jouer leur partition, qui plus est, devant leur public ?

La chevauchée fantastique de Lewis Hamilton

Une première réponse est apportée d’entrée de jeu quand Magnussen,  voulant s’intercaler devant, touche Massa et envoie la Williams en tonneaux. Voilà donc deux autos motorisées par Mercedes qui se trouvent hors-jeu. Il en reste deux autres, celles de Rosberg et Bottas pour imposer en pays teuton l’étoile aux trois branches.

Ce serait sans doute un peu trop réducteur de limiter le récit de course à ce schéma, mais pourtant, hormis quelques incidents, il est certain que ce sera une  fois encore le triomphe Mercedes célébré sur ses terres qui marquera les esprits avec un Hamilton (Mercedes) déchaîné qui vient compléter fort opportunément le podium.

Mais revenons au départ. Après le retrait du safety car pour dégager la Williams de Massa, la vraie course reprend ses droits avec des touchettes Kvyat (Toro Rosso) sur Sutil  (Force India), de Grosjean (Lotus) sur Raikonnen (Ferrari) ou encore de Hamilton au contact de Button (McLaren). Les éléments marquants de cette course résident incontestablement dans la remontée impressionnante d’Hamilton qui ne s’embarrasse pas trop en route avec les autres concurrents, jusqu’au moment où, revenu dans les roues d’Alonso (Ferrari), les choses se durcissent un peu. Sans doute lancé sur une stratégie basée sur deux arrêts seulement, Hamilton passe une troisième fois par les stands et repart à l’attaque avec des pneus super tendres, qu’il ne faudra pas trop malmener quand même. L’animation du peloton ne se résume pas à cette ascension d’Hamilton de la 20 ème place vers le podium, mais la consistance des passes d’armes entre Alonso, qui souhaite se défaire de Ricciardo (Red Bull) ne manquera pas de piment. On croira à l’apparition d’un nouveau safety-car quand Sutil (Force India) immobilise son auto partie en tête à queue au milieu de la ligne droite des stands, mais la vaillance des commissaires permettra de dégager l’obstacle sous drapeau jaune seulement, laissant place à une explication finale d’une belle intensité. On imagine bien Williams demandant à Bottas d’assurer coûte que coûte la seconde place, tout comme on peut penser, après la démonstration d’Hamilton, que celui-ci croquerait sans coup férir le dernier rempart Williams pour confirmer son exploit. La lutte s’intensifie dans les trois derniers tours au point que Kobayashi (Caterham) s’écarte hors de la piste pour laisser les furieux s’expliquer. Malgré tout, Bottas, apparemment bénéficiant d’une meilleure vitesse maximale, contenait Hamilton qui restait troisième à 1’’74 !

On a dénombré 4 abandons : Massa, Grosjean, Sutil et Kvyat.

Nico Rosberg, devance donc dans l’ordre Bottas, Hamilton, Vettel, Alonso, Ricciardo, Hulkenberg, Button, Magnussen et  Perez. On peut dire que Rosberg baigne dans le bonheur et la félicité, avec son mariage récent il enregistre sa quatrième victoire de la saison et a renouvelé son contrat de pilote.sera-t-il champion du monde ? Hamilton lorgne également vers cette couronne même s'il a déjà portée.

Au championnat du monde des pilotes Rosberg conserve la tête avec 190 points devant son coéquipier Hamilton 176 points puis, suivent Ricciardo 106, Alonso 97 et Bottas 91.

Au championnat du monde des constructeurs une petite révolution est en train de s’opérer puisque Ferrari est éjectée du podium. En effet, Mercedes AMG occupe la première place avec 366 points, devant Red Bul Renault 188, Williams 121 et Ferrari 116 points.

Le prochain grand Prix de Hongrie aura lieu le 27 juillet prochain.

 

Alain Monnot

Votre avis nous intéresse sur :  F1 Grand Prix dÂ’Allemagne : ROSBERG en cavalier seul

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter