Infiniti

L

En 1962, le gouvernement américain décide de mettre en place un embargo sur Cuba, coupant l’île du reste du monde, y compris en matière d’importation automobile. Mais depuis peu, les importations sont à nouveau autorisées et l’Infiniti Q60 est la première à débarquer.

Depuis plus de 50 ans, l’île de Cuba est repliée sur elle-même. Une capsule où le temps s’est arrêté à l’aube des années 60, et sur les innombrables automobiles américaines de la même époque. Toujours en fonctionnement, ces voitures typiques des cartes postales cohabitent depuis peu avec des voitures plus récentes.

Si le marché s’est ouvert depuis 2014, l’Infiniti Q60 est la première voiture neuve aux caractéristiques US à être importée aux États-Unis. Le coupé japonais a fait le voyage avec Alfonso Albaisa, Américain aux origines cubaines et directeur du style chez Infiniti.

L’Infiniti Q60, au style marqué, partage désormais les routes de La Havane et de l’île avec de nombreuses autres automobiles colorées et aux formes de carrosseries tout aussi séduisantes. Les importations sont désormais ouvertes, mais les prix pratiqués sont prohibitifs et les ventes de véhicules neufs ne décollent pas.

Cette arrivée de l’Infiniti Q60, plus symbolique que réellement commerciale, marque sans doute un tournant dans l’histoire de Cuba.

Soufyane Benhammouda

Votre avis nous intéresse sur :  L

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter