Toyota

Toyota 2000 GT : La 1re supercar nippone

Vous contemplez sans doute la plus célèbre des sportives japonaises. Voiture ou plutôt supercar des plus raffinées, elle était destinée à démontrer le savoir-faire des ingénieurs nippons et ainsi rivaliser avec les meilleures sportives du Vieux-Continent.

+ de photos Toyota 2000GT

La Type E en inspiratrice

La 2000 GT a remporté un succès immédiat, lors du salon de Tokyo en octobre 1965 ; que ce soit auprès du public ou des premiers journalistes qui ont eu la chance de pouvoir l’essayer. Succès en partie dû à une carrosserie, dont la silhouette harmonieuse évoque celle de la célèbre Type E de Jaguar. On retrouve dans le cockpit le bois précieux dont sont faits les pianos de Yamaha.

Taillée pour la performance

Toyota a déployé tout son art afin de nous offrir une automobile hors du commun, une voiture dont l’équilibre des masses frôle la perfection. Le châssis dispose de 4 roues indépendantes et fait appel à 4 freins à disque, assistés par un servofrein. Cette propulsion reçoit un 6 cylindres en ligne de 2 litres à culasse double arbre à cames d’une puissance de 150 chevaux à 6.600 tr/min. Le tout est accouplé à une boîte de vitesses à 5 rapports, tous synchronisés.

Âprement recherchées

La 2000 GT, malgré un succès planétaire et une publicité de choix faite par Sean Connery/James Bond dans On ne vit que deux fois, a vu sa production s’arrêter soudainement, en 1970, après seulement 351 exemplaires. Ils sont aujourd’hui objets de tous les désirs et la côte de la 2000 GT s’envole au-dessus du million de dollars.

Photos : Patrick Ernzen

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Toyota 2000 GT : La 1re supercar nippone

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter