Kia

Essai Kia Optima: vaste, agr?

Connaissez-vous l'Optima de chez Kia ? Non, sans doute pas plus que nous, en raison d'une diffusion quasi-confidentielle en France, ce qui est dommage. Nous avons eu la chance de disposer de grande berline familiale pour effectuer un très long parcours (Paris-Circuit du Castelet et retour) à l'occasion du prologue du championnat d'endurance WEC.

+ de photos Kia Optima 2015

Notre véhicule d’essai ne correspond pas à la nouveauté présentée actuellement en Amérique, mais il s’agit de la version restylée en 2014 par le français Grégory Guillaume, à partir de la version initiale sortie en 2011.

Un grand format

A l’extérieur, l’Optima en impose par ses dimensions généreuses et attire les regards par ses lignes fluides. Avec ses 4,85 mètres de long on donne dans les grands gabarits, effectivement c’est 6 centimètres de plus qu’une Peugeot 508 ! La calandre très typique de la marque est bien encadrée par des optiques modernes, effilées et particulièrement bien intégrées pour affirmer une présence dynamique. L’arrière ne manque pas d’allure non plus, avec cette malle de coffre accueillant en partie les feux arrière et son pare chocs à angle vif. Les belles jantes en alliage, de 18 pouces agrémentent discrètement l’ensemble.

Il faut croire que l’aérodynamisme a été particulièrement travaillé au niveau de l’écoulement des  fluides car la lunette arrière est dépourvue d’essuie-glace, ce qui ne pose aucun problème puisqu’en roulant par temps de pluie, la glace reste parfaitement nette.

Les larges portières facilitent l’accès à bord. Il est d’autant plus aisé de s’installer, que le siège conducteur à réglages électriques multiples garde en mémoire la position choisie. Pour la descente, une fois le moteur coupé et la porte ouverte, le siège se recule pour faciliter votre l’opération.

Dans la version Active + (notre véhicule d’essai), outre la sellerie cuir nous disposions de sièges ventilés, d’un ensemble audio Premium Infinity à 12 haut-parleurs, du nouveau système de navigation à écran tactile 7 pouces, performant et bénéficiant de 7 ans de mises à jour, du démarrage sans clé, d’une caméra de recul….

La console centrale très fournie et orientée à 10 degrés environ vers le conducteur s’avère d’une utilisation facile. La finition de l’ensemble se montre de bon aloi, la climatisation efficace et les espaces de rangement ne manquent pas. Même si le volant accueille les commandes de téléphone connectable et du régulateur de vitesse, sa jante mi-plastique, mi-cuir et son gros centre siglé Kia détonent par une certaine ringardise dans l’ensemble du tableau, tout comme le bon vieux levier de frein à main entre les deux sièges.

Nous apprécions la facilité d’accès au vaste coffre (505 litres), et programmons sans avoir à se faire des nœuds au cerveau un GPS qui se montrera précis et réactif.

Une grande auto-routière

Nous voilà partis pour effectuer d’une traite un Paris-Bandol. Nous savons bien que notre Optima embarque un moteur diesel de 1 685 cm3 mais nous n’en percevons pas le bruit caractéristique. Notre voiture est équipée d’une boîte mécanique à 6 rapports et l’indicateur visuel ne cesse de nous inviter à passer le rapport supérieur, ce que nous faisons docilement mais avec quelque difficulté. En effet, la ligne 5 et 6èmes rapports est trop décalée vers la droite et il convient de nettement pousser le levier pour ne pas se louper. Les autres synchros sont un peu durs ce qui deviendra gênant sur d’autres parcours qu’autoroutiers.

Sur autoroute justement, l’Optima se comporte en salon roulant. On se sent en sécurité avec un freinage puissant et une tenue de cap aisée. A l’arrivée la bonne surprise arrive au moment de ravitailler. Sans doute le vent du sillon rhodanien soufflant Nord-Sud a-t-il favorisé les choses mais notre consommation ressort à 5,71 litres. Sachant qu’au départ nous avons pas mal bouchonné dans Paris et qu’avant de faire le plein nous avons circulé sur les petites routes provençales, ce chiffre mérite d’être qualifié d’exceptionnel. Il sera un peu supérieur (6,2 l) ensuite au retour (vent contraire et circulation plus hachée), mais l’atout du véhicule réside bien dans cette remarquable sobriété. Le moteur diesel nouvelle génération et le Stop&Start très réactif se complètent bien pour obtenir à ce résultat.

La conduite sur des petites routes tortueuses et accidentées se montre moins réjouissante au plan du comportement général. Oh bien sûr, on ne déplore rien de dramatique mais l’Optima se montre pataude et le moteur paraît un peu creux nécessitant des relances incessantes en rétrogradant, ou alors attendre la mise en route du turbo. Comme la boîte est un peu dure ( la première et la seconde accrochent à froid), on va rapidement adopter la conduite qui convient à ce paquebot amiral, sachant en plus que la direction à assistance électrique avec un point milieu un peu flou, incite également à  ne pas vouloir brusquer les choses. L’amortissement n’est pas pris en défaut mais l’adhérence des pneus Nexen pourrait être plus efficace. Bref, l’Optima n’aime guère être menée vivement, d’ailleurs si tel était le cas, le conducteur glissant sur son siège en cuir manquant de maintiens latéraux, réduirait de lui-même la cadence.

Globalement, il n’empêche que la voiture est agréable à vivre grâce à l’espace disponible, la luminosité offerte par le grand toit ouvrant panoramique, le silence de fonctionnement et le sentiment de disposer d’un ensemble mécanique (freins, direction, suspensions, moteur) sûr et éprouvé. On s’étonne de la diffusion confidentielle en France de ce modèle. En fait dans ce segment B c’est vers les entreprises que l'Optima se tourne avec des atouts économiques non négligeables. Notre véhicule d’essais facturé 31 400 euros constitue indéniablement une bonne affaire, d’autant plus d’ailleurs, que la garantie 7 ans est plus que jamais d’actualité chez Kia.

Crédit photographique: Gilles Vitry, La Revue Automobile

Note: 14,5/20

BIEN VU :

Le design extérieur

L’habitabilité

Le silence de fonctionnement

La sobriété

A REVOIR :

La commande de boîte

Le comportement pataud sur route

Caractéristiques techniques

Kia Optima

Moteur : 1,7 CRDI 4 cylindres diesel, turbocompressé, injection directe Common rail, 1 685 cm3

Puissance : 136 ch (4 000 tr/mn)

Couple : 325Nm de 2 000 à 2 500 tr/mn

Transmission : roues AV motrices

Boîte de vitesses : manuelle à 6 rapports

Longueur x largeur x hauteur : 4 845 mmx 1 830 mm x 1455 mm

Coffre : 505 litres

Poids : 1 559 kg

Vitesse maxi : 202 km/h

0 à 100 km/h : 10,6 sec.

Consommation : urbaine / extra-urbaine / mixte : 5,7 l/ 4,4 l / 4,9 l/100 km

Emissions de CO2 : 128 g/km

 

 

 

 

Alain Monnot

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Kia Optima: vaste, agr?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter