Renault

Renault Mégane R.S. Trophy : l'arme ultime du losange

Annoncée dès la présentation de la nouvelle Mégane R.S., la déclinaison Trophy dévoile enfin toutes ses caractéristiques. Un programme alléchant pour ceux qui sont restés sur leur faim avec les R.S. de base.

+ de photos Renault Megane RS Trophy

C’est justement notre cas, suite à nos essais des Mégane R.S. Sport EDC et Cup BVM, nous étions plutôt mitigés. Entre une boîte EDC qui semble étouffer les performances, un moteur paresseux dans les tours, un très bon comportement, mais pas assez axé sur le sport, la liste des griefs est assez longue, mais la Trophy semble être là pour tous les faire disparaître.

Moteur…

La puissance était connue depuis longtemps, ce sont donc bien 300 ch qui prennent place sous le capot de la Megane R.S. Trophy. Pour ce faire, Renault a retravaillé le moteur 1,8 litre Turbo afin de lui offrir cette hausse de 20 ch. Au menu, un turbocompresseur qui recourt à une technologie issue de la F1 en la matière d’une turbine montée sur un roulement à billes en céramique. Ce matériau n’offre que des avantages sur l’acier traditionnel en étant plus dur, plus léger et plus lisse, contribuant ainsi à limiter les frottements et ainsi diviser par trois la friction. Les conséquences sont nécessairement bénéfiques avec un temps de réponse du turbo réduit.
Renault Megane 4 RS Trophy
Autre nouveauté chez Renault Sport, la ligne d’échappement reçoit un silencieux équipé de clapet mécanique. De quoi en terminer, espérons-le, avec les bruits factices du mode sport. En effet, selon le mode de conduite sélectionné via le Multi-Sense, du régime et de la charge moteur, le clapet sera ouvert ou fermé. Cela permet d’obtenir un son confortable sur long trajet lorsque les clapets sont fermés ou des performances et une sonorité entièrement libérées.

Autre bonne nouvelle, la double offre de boîte de vitesse demeure à l’ordre du jour avec de légères nuances. La boîte de vitesse à double embrayage EDC permet un couple de 420 Nm tandis que la boîte mécanique est limitée à 400 Nm.

Les performances évoluent légèrement, notamment avec le 0 à 100 km/h effectué en 5,7 secondes au lieu de 5,8 secondes tandis que le moteur est annoncé meilleur en reprise et s’essouflant moins dans les tours.

… Ça tourne

La Mégane R.S. 4 Trophy reprend le châssis Cup et s’équipe donc d’un différentiel mécanique Torsen, de barres antiroulis raidies ainsi que d’amortisseurs et ressorts affermis de respectivement 25 % et 30 %. Toujours dans l’optique d’offrir une grande agilité, la Trophy reprend bien entendu le système à quatre roues directrices 4CONTROL.

Pour finir, le nouveau modèle reçoit de série les jantes de 19 pouces Jerez chaussées de Bridgestone Potenza S001. Derrière, nous trouvons des étriers Brembo rouges qui pincent des disques de frein désormais bimatières, allégeant le poids de 1,8 kg par roue.
Intérieur Renault Mégane 4 RS Trophy
Esthétiquement, peu de changement notable si ce n’est le stripping Trophy sur la lame F1 et les jantes spécifiques Jerez.

Etienne Roville

Votre avis nous intéresse sur :  Renault Mégane R.S. Trophy : l'arme ultime du losange

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter