Kia

Kia Cee'd : Pas encore au niveau

Kia est en plein renouveau, avec la nouvelle Cee‚Äôd ici ?† l‚Äôessai, mais avec ?©galement 5 mod?®les in?©dits ‚Äì ?† venir d‚Äôici 2016 ‚Äì dont le Sportage nouvelle mouture, pr?©sent?© il y a quelques jours. La nouvelle Cee‚Äôd ne tranche pas sp?©cialement avec l‚Äôancienne, ?©voluant plut?¥t en douceur, tant ?† l‚Äôint?©rieur qu‚Äô?† l‚Äôext?©rieur. Nous l‚Äôavons essay?©e avec son tout nouveau bloc essence 3 cylindres 1.0 litre T-GDi.

+ de photos Kia Ceed 1.0l T GDI GT line

Nous passerons rapidement sur le « nouveau » design de la Cee’d qui évolue en fait très peu et affirme juste un peu plus son style qui plaît. Nous nous arrêterons sur la version GT Line de notre modèle, qui pour le coup est totalement nouvelle. Enfin, pas si nouvelle que ça, car la recette est connue depuis longtemps, on prend le style de la version sportive de la marque que l’on décline, à quelques nuances près, aux autres modèles. Nous nous retrouvons donc avec une Kia Cee’d de 120 ch mais très lookée, avec un bouclier avant intégrant des feux de jour à LED multifacette et produisant son petit effet. Le côté se retrouve embelli d’une jupe latérale plus enveloppante et apportant une certaine assise visuelle à la voiture. Pour finir, l’arrière se voit pourvu de deux sorties d’échappement et l’ensemble de la voiture est posé sur 4 jantes alu de 17 pouces. Le dessin d’une voiture est bien évidemment toujours une histoire de goût, mais la Kia Cee’d GT Line a su nous séduire par son style affirmé.

À l’instar de l’extérieur, l’intérieur de la nouvelle Kia Cee’d évolue très discrètement, le principal changement étant les inserts chromés disséminés avec parcimonie et apportant un style plus haut de gamme. Sur notre version GT Line, nous gagnons une sellerie en tissu matelassé dont les contours blancs jouent sur un aspect cuir, ajoutez à tout ça le pédalier façon aluminium et vous obtenez un intérieur à l’allure légèrement plus sportive.

Sur la route :

Si les sièges sont visuellement typés plus « sport », ils n’en procurent pas le maintien à l’usage. Et malgré une assise confortable, les virages nous font rapidement bringuebaler le haut du corps d’un côté à l’autre du siège, mal aidé, il faut le dire, par une suspension bien molle. En effet, cette dernière est un des points faibles de la Cee'd, offrant peu de consistance, celle-ci s’affaisse en virage et rebondit sur les irrégularités de la route. Nous aurions pu penser que cette mollesse contribuerait à un certain confort, mais au final les dos-d’âne ne sont pas une sinécure. C’est dommage que les trains roulants ne soient pas en rapport avec le style extérieur.

Toutefois, la précédente Kia Cee’d avait ceci de surprenant que son train arrière ne semblait pas suivre le train avant et donnait une impression de flou dans la tenue de route. Ce problème est définitivement résolu et si effectivement les suspensions sont un peu légères, la tenue de route en elle-même est désormais satisfaisante. Autre point positif, très utile en ville notamment, le rayon de braquage est vraiment bon et nous facilite bien la vie.

Le tout nouveau moteur 3 cylindres turbo de 1.0 L de cylindrée développe 120 ch et 171 Nm. Sur le papier, il est prometteur, avec un couple maximal disponible de 1 500 à 4 000 tr/min, une puissance tout à fait correcte et des émissions de CO2 de seulement 109 g/km. À l’usage, malheureusement, c’est la déception. Non pas que le moteur ne soit pas bon – de plus, une fois dans les tours il se montre relativement volontaire –, mais il est totalement pénalisé par la boîte de vitesse à 6 rapports. Ces derniers, sans doute étagés pour respecter du mieux possible ces fichues normes Euro, sont longs comme un jour sans pain et dans le bas du compte-tours, c’est bien simple, il ne se passe strictement rien. Nous sommes donc obligés de jouer régulièrement du levier de vitesse pour pouvoir relancer la voiture, ce qui nuit inévitablement à la consommation. Dommage, car le moteur en lui-même ne semble pas mauvais.

La Kia Cee’d évolue en douceur, gomme certains défauts majeurs, mais en garde d’autres, comme cette suspension, loin d’être au niveau. Quant au 1.0 L T-GDi, il ne nous a pas convaincus, étant beaucoup trop creux à bas régime. Le prix de notre modèle d’essai (25 500 €) s’aligne, voire dépasse le prix des modèles équivalents chez nos constructeurs français par exemple, alors que la voiture a encore du chemin pour atteindre leur rang.

 

Note : 12/20

Bien vu :

- Le style

- Sutout en GT line

- Correction de défauts majeurs

 

A revoir :

- Les suspensions trop molles

- L'étagement des rapports

- Le prix

 

 

Etienne Roville

Votre avis nous intéresse sur :  Kia Cee'd : Pas encore au niveau

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter