Abarth

Abarth 750 GT by Zagato : l'addition parfaite du motoriste et du carrossier !

Carlo Abarth, directeur de course de Cisitalia SpA, la marque de Piero Dusio, prit le contrôle de l\'entreprise lorsque Dusio prit la fuite pour l\'Argentine en 1949. Féru de course automobile, il utilisa rapidement tous les moyens en sa possession pour créer les meilleurs bolides qui soient.

+ de photos Abarth 750 GT by Zagato

Il commença avec la nouvelle Fiat 600. Sur celle-ci, Abarth modifia le moteur pour le faire passer de 633 à 757 cm3. L’arbre à cames et le volant d’inertie furent également modifiés et un carburateur plus gros fut installé, avec comme résultat une puissance de 40 ch et une vitesse de pointe de près de 130 km/h. L’Abarth 750 GT fit ses débuts en 1956 et Fiat fournit les 600 standards incomplets à Abarth, pour simplifier le processus de modification.

Assez rapidement, la Carrozzeria Zagato, à Milan, prit en charge la production des carrosseries des coupés Abarth. Les dessins du styliste présentaient un toit tellement bas qu’il ne laissait guère de place pour une personne de stature normale, si bien que deux bossages furent ajoutés au niveau de la tête des occupants. Le résultat donna la fameuse formule « double bosse », qui allait rapidement devenir une marque de fabrique de Zagato pour ses coupés sportifs, à tel point qu’elle influence encore aujourd’hui le style du carrossier.

Cet exemplaire, châssis 565298, sortit d’usine en 1958 et aurait passé une grande partie de son existence aux États-Unis. Il résida à New York où il fit partie d’une collection comportant d’importantes voitures de compétition d’avant et d’après-guerre. La 750 GT partit ensuite en Arizona et au Connecticut avant que le propriétaire actuel, basé en Angleterre, ne ramène la voiture en Europe.

Pour un grand nombre d’amateurs, la Fiat-Abarth 750 GT « double bosse » est aussi identifiable que les voitures de collection les plus désirables du monde. Elle a été adjugée par RM Sotheby’s au prix de 30 800 € en début d’année 2016.

Techniquement, son moteur quatre-cylindres en ligne de 747 cm3, dispose de 39 ch, d’une boîte de vitesses manuelle quatre rapports, de suspension sur les quatre roues indépendantes et de freins hydrauliques à tambour sur les quatre roues.

Il ne reste plus à son nouveau propriétaire qu’à faire revivre sa mélodie en la restaurant dans les règles de l’art.

©Photos : Tom Gidden pour RM Sotheby’s

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Abarth 750 GT by Zagato : l'addition parfaite du motoriste et du carrossier !

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter