Volvo

Volvo V60 Cross Country : De la route aux chemins

Volvo n’est pas la marque qui vient à l’esprit de prime abord lorsque l’on recherche un véhicule premium, excepté en Suède bien entendu. Encore méconnues, les Volvo restent, pour la majorité des personnes, des voitures au look de boîte à chaussures, de rugueuses Scandinaves. Leur ligne a pourtant bien évolué ces dernières années, pour preuve cette V60 Cross Country que j’ai eu l’occasion d’essayer en Camargue.

+ de photos Volvo V60 Cross Country

C’est à l’aéroport de Montpellier que je prends possession d’une Volvo V60 D4 Cross Country en finition Xénium. C’est le moteur diesel biturbo de 190 ch qui se cache sous le capot, secondé par la boîte automatique Geartronic à 8 rapports. Esthétiquement, elle se voit pourvue du cocktail habituel des breaks baroudeurs, qui apporte un style plus « musclé et loisir » : sabots de protections avant/arrière, bas de caisse argent brillant et passages de roues couleur anthracite.

Je vais déposer mes affaires dans le coffre, ce dernier fournit un volume correct (de 430 L à 1241 L), mais en deçà de la concurrence. Je m’installe dans un intérieur clair de toute beauté et j’ai tout de suite l’impression d’être assis haut, à mi-chemin entre un SUV et une berline. Les beaux sièges cuir pour leur part m’accueillent agréablement, m’offrant un certain moelleux en plus d’un bon maintien en toutes circonstances. Un coup d’œil sur l’habitacle aux matériaux flatteurs et à la très jolie console centrale flottante qui fait toujours son effet.

Je prends la route en direction de la Camargue, où Volvo nous a réservé une piste en terre. La boîte automatique à convertisseur fait son office, changeant les vitesses en douceur et évitant tout à coup en ville. Sur petite route, je suis bien content de trouver des palettes au volant (option à 165 €) pour prendre la main sur la boîte. Ceci me permettant d’anticiper – en rétrogradant avant un virage par exemple – et, à la relance, d’appuyer sur l’accélérateur et de monter un rapport, là où la boîte aurait considéré que je voulais une conduite sportive et aurait attendu le haut du compte-tours. Avec l’aide de la boîte bien étagée et des 400 Nm du moteur, les reprises sont très correctes et j’envisage les dépassements avec sérénité. Il est d’ailleurs à noter que ce moteur se montre plutôt discret pour un diesel en phase d’accélération et totalement inaudible à vitesse stabilisée. Je déplore simplement les bruits d’air qui se font entendre à partir de 120-130 km/h.

Comportement routier à toute épreuve.

Outre le confort des sièges, j’apprécie celui d’une suspension de très bonne facture, préservant les occupants des irrégularités de la chaussée. C’est peut-être un peu mou dû à la garde au sol augmentée de 65 mm par rapport à la V60 normale. Hauteur de caisse qui joue sans aucun doute sur l’affaissement en virage de l’avant de la voiture (selon le rythme). J’aurais bien vu des suspensions actives permettant de baisser cette hauteur de caisse sur route et ainsi juguler ce roulis. Pour autant, je ne me suis jamais senti trahi par la voiture, même à belle allure sur route sinueuse et le confort ne m’a jamais quitté.

J'abandonne l’asphalte pour les chemins de terre, d’herbe et de pierres, passant près de manades typiques de la Camargue. Je n’ai pas été mis en défaut sur un parcours parfois un peu cassant, souvent glissant (herbe, boue, terre). La Volvo V60 Cross Country s’en sort avec les honneurs et, là encore, en préservant un confort très satisfaisant. J’ai négocié certaines parties de la piste à vitesse soutenue, alternant creux et bosses ou roulant sur des pierres sans être baladé dans l’habitacle. Ce n’est pas un 4x4 avec de fortes capacités de franchissement et elle n’est pas vendue comme telle, a fortiori dans cette version à 2 roues motrices, mais cette V60 offre déjà une bonne polyvalence.

Avec une conduite dynamique, alliant les petites routes, l’autoroute et la piste j’arrive à une consommation d’environ 7 L/100 km. Les 4,6 L/100 km annoncés par la marque nous semblent, comme toujours et quelle que soit la marque, bien optimistes.

Routière efficace et à l’aise sur pas mal de types de revêtement, la Volvo V60 cross Country m’a séduit par son intérieur clair vraiment réussi et par sa belle polyvalence. Elle n’est pas sans défaut, mais reste une remarquable alternative à la concurrence allemande. Ma version était pourvue d’une pléthore d’aides à la conduite – tant actives que passives – et d’équipements (multimédia entre autres) ainsi que de la boîte automatique pour un prix bien placé de 48 860 €.


Note : 15/20

Bien vu :

- Intérieur clair superbe

- Polyvalence

- Confort

A revoir :

- Un peu de roulis

- Coffre un peu juste pour la catégorie

Etienne Roville

Votre avis nous intéresse sur :  Volvo V60 Cross Country : De la route aux chemins

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter