Peugeot

Peugeot 508 SW : à la découverte de ce nouveau break

Peugeot revoit entièrement sa 508 et dit « adieu » à la traditionnelle ligne tricorps. Mais dit « bonjour » aux traits élancés et tendance des berlines-coupés premium. Ceci, on le sait depuis déjà quelques mois. Sauf que le constructeur ne pouvait se priver de sa variante break. La rédaction a justement suivi la gestation de la nouvelle Peugeot 508 SW.

+ de photos Peugeot 508 Break

Une 508 SW prête à dévorer la concurrence ?

Grignoté par la déferlante de SUV, le segment des berlines et des breaks doit se réinventer. Au moment de renouveler sa 508, Peugeot mise avant tout sur l’allure.

La version berline singe donc les références stylistiques du segment, c’est-à-dire : Audi A5 Sportback et BMW Série 4 Gran Coupé. Ses mensurations sont donc bien plus compactes avec par exemple une longueur qui perd 8 cm, tout comme sa hauteur qui, elle, s’annonce avec 6 cm de moins. Les effets sur le style sont conséquents. La Peugeot 508 gagne une dégaine largement plus agressive et perd en habitabilité avec par exemple une soute à bagages qui passe de 545 à 487 litres. Ceci nous avons pu le vérifier dans les studios du groupe PSA le 1er mars dernier.

La 508 SW quant à elle, n’a pas de référence. Dans le segment, il n’y a pas de modèle phare ! Les ingénieurs et stylistes ont eu les mains un peu plus libres. Le staff de Peugeot nous a donc donné rendez-vous en toute discrétion, dans les bureaux secrets de sa conception, le fameux ADN de Vélizy, pour la découvrir.

Nom de code « Projet R82 »…

Le rendez-vous nous est donné à l’ADN. Ce bâtiment en périphérie de la capitale est le lieu des maîtres-penseurs du groupe PSA. Pour y entrer, il faut montrer « patte blanche » et y être attendu. Après plusieurs contrôles d’identité, de bagages, d’équipements, nous voilà enfin dans une salle sombre. L’ambiance y est presque pesante. On sent le stress de nos hôtes et la crainte de la fuite, car nous sommes à 5 mois de sa révélation officielle.

C’est le temps des discours des ingénieurs et pas de surprise sur le plan technique. Le break reprend bien évidemment la plateforme EMP2 de la berline qui est notamment partagée avec le best-seller du Peugeot, le SUV 3008. Il a l’avantage d’être largement plus léger et rigide que l’ancienne solution. À ce moment-là, les ingénieurs tablent sur une perte globale d’environ 70 kg, malgré la hausse des équipements électroniques. Il faut dire que cette plateforme utilise de l’aluminium pour son capot, ses ailes avant et certaines parties du châssis. Le reste est composé d’acier renforcé, bien moins épais et de plastique à structure dense.

Sous le capot moteur, Peugeot lancera sa nouvelle 508 SW avec deux versions essence de son 4 cylindres 1.6 litre turbo injection : le PureTech 180 et la GT de 225 ch. Pour les gros rouleurs, l’offre en mazout s’articulera autour des BlueHDI disposant de 130 à 180 chevaux. Cette dernière sera d’office équipée de la nouvelle boîte automatique à 8 rapports EAT8. Enfin, Peugeot annonce déjà l’arrivée d’une version hybride rechargeable (essence) à partir de l’automne 2019.

Le voile se lève, sur la nouvelle Peugeot 508 SW

C’est Gilles Vidal, le patron du style qui lèvera le voile. La nouvelle Peugeot 508 est recouverte d’une robe blanche et disposée de face. Ici, rien ne change vis-à-vis de la berline. La calandre est large. Les optiques effilées utilisent la technologie LED et on remarquera également la présence de « dents à LED » qui descendent jusqu’en bas du bouclier.

Évidemment, les modifications de style se voient sur profil. Ici, on dit adieu à la ligne de toit fuyante, au profit d’une coupe qui s’allonge pour offrir un hayon plus vertical. D’ailleurs, celui-ci reprend le bandeau noir arrière qui traverse la poupe de part en part. De 3/4 arrière, on ne peut nier la ressemblance avec une certaine… Porsche Panamera Sport Turismo.

Voici la nouvelle Peugeot 508 SW, le break devient sportif avec ses lignes tendues

Pierre-Paul MATTEI, responsable Design de la nouvelle PEUGEOT 508 commente ainsi :
« Nous voulions dessiner un SW unique, doté d’une très forte personnalité et parfaitement ancré au cœur de son segment. Avec nos ingénieurs, nous avons donc cherché les solutions techniques qui garantissent les prestations fondamentales d’un SW du segment D pour modeler un volume au dynamisme spectaculaire. La performance de la structure arrière en compacité et rigidité est le secret d’un coffre rationnel et pratique dans un dessin extrêmement fuyant. De la même manière, les portes sans cadre étaient la réponse à la question d’accessibilité pour une ligne de pavillon très basse. À partir de là, nos designers ont su se focaliser sur l’élégance et l’équilibre, sans surcharger le style puisque la voiture était conceptuellement déjà très dynamique ».

Mais mieux que des lignes d’écriture… on vous laisse apprécier la galerie de photos faites sur place.

A lire, le triptyque de la découverte du break Peugeot 508 SW :

Peugeot 508 SW : à la découverte de ce nouveau break.
Peugeot 508 SW : passage dans le cockpit.
L’essai interdit de la nouvelle Peugeot 508 SW.

Jean-Philippe IMPARATO, directeur général de PEUGEOT :
« Après la berline-coupé fastback radicale, voici le break ! Tout aussi incisif et époustouflant ! Avec la nouvelle PEUGEOT 508 SW, la marque confirme sa mutation et enrichit sa gamme d’un modèle à la silhouette et aux prestations réellement spectaculaires. Notre ambition de faire de PEUGEOT le meilleur généraliste haut de gamme se concrétise ainsi de la plus belle des manières. »

Gilles VIDAL, directeur du Design PEUGEOT :
« Conçue et désignée en même temps que la berline, la nouvelle PEUGEOT 508 SW en reprend toutes les qualités tout en s’émancipant par une posture plus racée et des partis-pris de style novateurs pour un constructeur généraliste. C’est un formidable objet de désir qui revendique clairement ses ambitions. »

©Photos de Julien Fautrat pour La Revue Automobile

Gentleman Racer

Votre avis nous intéresse sur :  Peugeot 508 SW : à la découverte de ce nouveau break

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter