Kia

Essai KIA Sportage 2019 : un lifting pour rester dans le coup !

Voici le tout nouveau KIA Sportage… Oui, oui, j'ai bien dit « nouveau ». Si cette version ne compte que trois années d'existence, les dirigeants de la marque coréenne ont décidé de lui accorder une petite cure de jouvence. Il faut dire que la concurrence fait rage dans ce segment et que les acteurs sont terriblement bien armés. Alors pour affirmer sa position de challenger de choix, KIA réinterprète son SUV et va même jusqu'à lui offrir une version hybride légère.

+ de photos Kia Sportage 2018

Pour prendre en main ce KIA Sportage millésime 2019, la filiale française nous a donné rendez-vous en Champagne. Il paraît que par ici, il y a des bulles. J’apprendrai un peu plus tard que c’était pour fêter les performances de la marque dans l’Hexagone. Il ne s’est jamais autant vendu de KIA chez les Gaulois et le Sportage en est le fleuron. Alors vous imaginez bien l’importance de ce lifting pour la firme.

KIA Sportage : quoi de neuf en style ?

De prime abord, rien. Mais en l’observant de plus près, ce Sportage change de regard. Tout commence en proue avec une calandre plus large et travaillée, un bouclier revu pour être plus sportif et surtout des optiques à LED récupérant en signature visuelle les 4 carrés. Comme les nouveaux produits de la marque. En poupe, c’est du même genre avec des feux se rejoignant par une bande de plastique, un pare-chocs plus viril et l’apparition d’éléments chromés.

Dans l’habitacle, l’ambiance tristounette, mais sérieuse, est toujours de mise. Pourtant, le Sportage gagne un nouveau système d’infodivertissement avec un écran tactile de 7 ou 8 pouces pour les versions haut de gamme, un volant légèrement modifié et un nouvel habillage.

KIA Sportage : quoi de neuf sous le capot ?

En France, KIA a choisi de s’orienter encore sur les turbo diesel. Et ils ont raison. Ce genre de véhicules n’est pas du tout adapté à l’essence. La masse et l’aéro d’armoire normande demandent un couple généreux à très bas régime. Un besoin technique difficile à obtenir sur les moteurs essence.

Kia va même plus loin avec le diesel. Si vous avez le portefeuille assez garni pour vous occuper de votre empreinte carbone, la firme vous propose un turbo diesel à technologie micro hybride.

Essai et performance du nouveau KIA Sportage

Le micro hybride KIA, kézako ?

Prenez un Sportage 2.0 CRDi. Greffez-lui une batterie, un alternodémarreur et un moteur électrique. Et vous obtiendrez le Sportage 2.0 CRDi 185 EcoDynamics +.

Pour être plus précis, le 4 cylindres turbo diesel de 2 litres reçoit une batterie au lithium-ion de 48 volts. Combinée à un alternodémarreur et à un petit moteur de 16 chevaux, ça le rend capable de réduire ses émissions de CO2 de 7 % en norme NEDC et de 4 % suivant le nouveau protocole WLTP. De quoi afficher 142 g/km de CO2 pour la version quatre roues motrices avec boîte manuelle à six rapports et 153 g/km pour la version quatre roues motrices à boîte automatique à huit vitesses.

Pour arriver à cette performance énergétique, le soft de gestion de cette batterie se charge automatiquement lorsque vous freinez ou lorsque vous roulez à vitesse constante. Il est important de noter que la capacité du coffre diminue de 491 à 439 litres pour laisser la batterie prendre lieu et place de la roue de secours.

Le hic, c’est que je n’ai pas pu en prendre le volant pour vérifier ses performances. Je devais me contenter des deux autres versions, qui sont le cœur de gamme, équipées du nouveau moteur 1.6 CRDi qui remplace avantageusement l’antédiluvien 1.7 CRDi.

Ainsi paré, le Sportage 1.6 CRDi propose au choix une puissance de 115 ch en traction avant et boîte manuelle à 6 rapports ou bien 136 chevaux. Dans cette configuration, le client pourra s’offrir, en option, une transmission intégrale et une boîte automatique 7-DCT faite en interne.

Que vaut un KIA Sportage sur la route ?

Commençons par le KIA Sportage 1.6 CRDi 136 7-DCT. Si ce nouveau moteur fait largement mieux que son ancêtre, il reste, au niveau sonore, audible lorsque le pied droit enfonce un peu le champignon. Dommage !

En matière de performances, rien de très convaincant. Mais comment pourrait-il en être autrement avec 136 chevaux et 320 Nm de couple pour tracter 1 576 kg ? Le 0 à 100 km/h demande 11,2 longues secondes et sa vitesse maximale se contentera d’un 180 km/h.

Ce n’est pas ses performances qui m’embêteront le plus, ce genre de véhicule est fait pour rouler en bon père de famille. Non, ce qui me chagrine le plus c’est la gestion de la boîte de vitesse automatique qui manque clairement de clairvoyance à la relance.

Pour ma part, j’ai largement préféré le Sportage 1.6 CRDi 115 équipé de sa boîte mécanique à six rapports. Même, si sa cavalerie est plus limitée, la gestion de la puissance est bien plus aisée.

En ce qui concerne le portefeuille, j’ai pu relever une consommation moyenne de 7,7 l/100 km. Ce qui place le Sportage dans la moyenne du segment.

Essai du KIA Sportage et de sa version CRDI 4x4

Quelles assistances à la conduite pour ce KIA Sportage ?

L’offre en aides à la conduite et en infodivertissement de ce « nouveau » Sportage est très complète. Il franchit même un cap avec des assistances à la conduite de niveau 2. C’est ainsi que l’on retrouve le régulateur de vitesse adaptatif capable de gérer les embouteillages, l’assistance au stationnement, l’avertisseur d’angle mort, le contrôle électronique de trajectoire, des airbags un peu partout dans l’habitacle, l’avertisseur de limite de vitesse intelligent, le système de détection des angles morts et le système de détection de trafic arrière.

La connectivité du système multimédia comprend des informations sur le trafic, la météo, ainsi que le stationnement. La recharge par induction de votre smartphone et la comptabilité Apple Car Play et Android Auto sont également de la partie.

Le constructeur propose de série un système audio à 6 haut-parleurs de 160 W. Mais pour les mélomanes, KIA a confié son ambiance sonore à JBL. Ce spécialiste du « bon son » y a installé un système audio à 8 haut-parleurs d’une puissance de 320 W, avec amplificateur externe et technologie de restauration sonore Clari-Fi.

Bilan : que vaut le nouveau KIA Sportage ?

Le Sportage est, vous l’aurez compris, moins athlétique que sa belle carrure le suggère. Ce lifting a le mérite d’opérer une subtile cure de jouvence au plan technique. Il est mieux équipé et ses nouveaux moteurs répondent déjà aux normes antipollution Euro6.

Le Sportage est donc un SUV qui ne révolutionne pas le genre, mais reste attrayant, spacieux et bien équipé. Sans oublier que ses tarifs restent raisonnables si l’on tient compte de sa garantie de 7 ans.

Note : 13/20

Bien vu :
- Look toujours agressif
- Boîte auto très douce
- Système multimédia, simple et complet

A revoir :
- Dynamique du châssis
- Boite de vitesses automatique trop lente

Si l'aventure en KIA Sportage vous tente, nous vous avons préparé un article avec le maximum d'informations ( les prix, les finitions, les équipements ) pour savoir : Quelle KIA Sportage choisir-acheter ? 

Photos© Julien Fautrat

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Essai KIA Sportage 2019 : un lifting pour rester dans le coup !

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter